mardi 16 mars 2010

Un vol comme on les aime!

Ce post n'aura peut-être pas grand intérêt pour 90% de mon tout petit lectorat, mais je la joue égoïste: j'ai envie de retomber dessus à l'occasion, quand mon travail me pèsera! :-)

En ce moment, je suis ce qu'on appelle "de réserve": purge ultime, où je monte au terrain en uniforme, à l'aube, pour remplacer un hypothétique absent de dernière minute.
Pour résumer: je ne sais pas où je pars ni combien de temps, et j'attends de savoir à quelle sauce je vais être mangée en somnolant sur mon bip, et en fumant des centaines de clopes dans l'aquarium!
C'est 2 fois par an, ça dure 3 semaines à chaque fois.

Dimanche, dans l'aquarium, je retrouve, punis comme moi, quelques potes/collègues avec lesquels j'ai déjà volé/ri plusieurs fois.
Notamment F. une sorte de malade mental, psychopathe bombesque hilarant avec lequel je partage des souvenirs de fous rire compulsifs, entre autres!
Soudain, mon bip se met à hurler. J'écrase ma clope au moment où les bips de F., celui de C. et celui de D. hurlent de concert...
Oh oh. Bon signe, ça. On serait déclenchés tous ensemble? Ca change tout!

On va récupérer les infos, et on hurle plus fort que nos bips: on part en effet tous ensemble, à NY....en mise en place!
La mise en place, ça veut dire qu'on est acheminés sur place en cabine, en civil, en passagers, quoi! On va récupérer un avion planté à NY à cause de la tempête. On ne travaillera que sur le retour!

Enorme. Trooooop bien!
On file se changer, et on déboule dans l'avion, banane bien vissée sur le visage. L'équipage en fonction est prévenu, mais nous identifie direct, avant même qu'on ait besoin de parler!
F. m'a fauché mon bonnet


Je m'installe à côté de F. Nos voisins de siège ont compris: ils vont pas pouvoir dormir... Pardon, les gens

C'est parti pour quelques bonnes heures de rigolade hystérique, d'autant qu'on "teste le produit", comme on dit! Bien comme il faut...

La créativité est de mise: F. et moi devenons les heureux breveteurs d'un magnifique "Bélier égyptien pryapique gold", né d'un casque d'avion!




Arrivés à l'hôtel, on se pose juste le temps pour moi de donner rencard à Alicia, mon ptit lapin d'amour, ex "belle-fille" installée à NY pour quelques mois.
On va tous bouffer au Stardust Diner, juste en face, institution de Broadway, où les serveurs et serveuses sont tous figurants dans les comédies musicales du coin, et mettent l'ambiance en chantant de grands classiques sur les tables, entre 2 assiettes.
Participation active de D. (accessoirement notre supérieur hiérarchique, celui qui est censé nous "tenir" sur le vol du retour! C'est ça, ouais!) et de F., qui a pour particularité d'être le rital le plus hétéro de la Terre, ce qui ne se voit vraiment pas quand il part en quenouille! :-D
video

On finira par un cocktail au bar de notre hôtel, un joli update avec Alicia sur le toit terrasse, entourées par les lumières de Manhattan, et la visite impromptue d'un autre pote/collègue d'un autre équipage!

Couchée tard mais happy. Retour à Paris la nuit dernière, vol dur mais drôle, avec les mêmes "winners" en habits de lumière...

Ca fait un bien de gueux de rire autant. Le boulot passe soudain beaucoup plus vite et plus facilement.
Je reprends ma réserve vendredi matin, ça ne sera certainement pas aussi drôle, mais me voilà remotivée! :-)

5 commentaires:

Stella Polaris a dit…

Ca fait plaisir à lire, ça ! :)
Courage, c'est bientôt fini la réserve...

Anonyme a dit…

Bonjour,votre blog semble très inréressant et ce sujet me réconcilie avec le personnel des compagnies aériennes ou l'accueil prévenant et la qualité de service tendent à se perdre.Vous semblez agréable et peu farouche,je retrouve cet esprit du début des années 80 (car je ne suis pas tout jeune )que j'ai connu oû les escales étaient chaudes et bien remplies...les fameuses nuits d'hôtel,un esprit club med,déluré et sans chichis.Continuez de nous faire rêver mademoiselle

Mina Pyro a dit…

Monsieur l'Anonyme, histoire de n'être pas trop cinglante, je ne souhaiterais conserver de votre intervention que la 1ère et dernière phrases.
Mais je crois que vous mélangez 2-3 choses, et au cas où d'autres personnes viendraient à se méprendre de la même façon, je vais préciser.
Vous me taxez de "peu farouche" (ce qui, je l'ai bien compris, est un compliment dans votre bouche), vous me parlez d'"escales chaudes et bien remplies", de "fameuses nuits d'hôtel"... Là, il me semble que vous extrapolez sur le récit de cette escale new yorkaise, où je ne parle, somme toute, que de rires, de dîner, de blagues et de discussions.
Peut-être vous laissez-vous emporter par le reste de ce que vous avez vu sur ce blog?
Alors que les choses soient claires: ce n'est pas parce que j'évolue, pendant mon temps libre, dans des sphères artistiques "sulfureuses" que je suis légère et peu regardante. Et il y a un monde entre ma vie privée et ma vie professionnelle, même si certains collègues deviennent des potes.
Je n'en dirai pas plus, car il serait un comble de me justifier en ces lieux, qui sont les miens.
Alors oui, Monsieur, je suis prévenante et agréable, surtout dans le cadre de mon métier, mais j'ai démissionné du Club Med précisément pour ne plus côtoyer les libidineux à gros sabots...
Rêvez, si vous voulez, après tout, ce blog est public, mais je ne ferai pas le jeu de vos fantasmes périmés. Désolée pour votre opinion sur ma corporation.
(Et j'adore les chichis. En prime.)

sunrise a dit…

Oh oh oh!Mais c'est que le fantasme de l'hôtesse de l'air voluptueuse et volage en vol ou en escale est un fantasme qui semble perdurer chez certains nostalgiques libidineux du Club Med!A défaut de ce blog il doit bien y avoir quelque part un blog d'infirmières nues sous leur blouse ou bien un catalogue Scholl en ligne pour rêver à donf? :-)

Mina Pyro a dit…

hahaha Sunrise! Voire même la section lingerie ou (pour les plus fous!) la page "massage" du catalogue de la Redoute! Les clichés ont la peau dure, que veux tu?! (moi, c'est la dent, perso ^^)