vendredi 25 février 2011

P.J. Harvey à l'Olympia



Ca n'a pas été une mince affaire, que de trouver une place pour ce concert.
Pourtant, j'y tenais.

Polly Jean Harvey, c'est, en quelques sortes, la chanteuse qui m'accompagne depuis le plus longtemps.
Mon oreille est "faite" à cette meuf. Je reconnais les modulations de sa voix, son grain, sa patte, sa gratte comme si elle était de ma famille, tellement je l'ai écoutée attentivement (ou non) des milliers de fois.

Pas loin de 20 ans que je grandis avec ses albums. Du 1er au dernier, ils m'ont accompagnée un moment, et si les 2 derniers me touchent un poilineau moins, "To Bring you my Love" et "Stories from the City" font partie de ma playlist ultime et récurrente.

Cette voix fatale, arrachée, granuleuse ou cristalline, caressante, ces textes, cette gratte...
Les grilles simples et monstrueusement efficaces.
Cette musicalité animale, instinctive.
Ses collaborations avec que du lourd, tout en restant toute humble et grave au niveau.
Ses allures de petit oiseau hargneux, ou de bombasse vulgairement bandante.
Cette bouche de traviole, ce charisme.
Elle suinte le rock and roll par tous les pores de sa peau.
Elle cherche, elle creuse dans son art comme le vent la pousse, sans pour autant se couper du monde...

Bref, je l'aime voilà.
Fan, comme qui dirait! :-)

Il y a bien des années, j'ai eu la chance de la voir live au Festival de Montreux, le même soir que Patti Smith, à qui on la compare souvent.
J'en serais tombée de ma chaise, si j'avais été assise.
Ce petit bout de meuf est arrivé avec un peu de retenue, et BAOUM! Tiens, mange!
Super énorme, un des meilleurs concerts qu'il m'ait été donné de voir.
Je l'aimais déjà, mais là, elle a pris son billet pour mon top 3, direct.

Donc ce soir, je devais être à l'Olympia.
J'avais racheté une place au balcon, derrière la console. Sympa, bon son, mais assez rapidement, j'ai migré debout pour pouvoir gigoter.
Et puis j'ai migré encore pour mieux voir le bel elfe, et au final, j'ai fini dans la loge "jardin" du balcon. Y avait personne, l'affaire était trop belle. J'étais juste au dessus de P.J., qui avait eu la bonne idée de mettre son matos de ce côté là!
Personne ne m'a virée.
Gros kif, donc.
Elle joue de sa petite harpe et de plein de guitares. Elle porte une robe longue, noire, corsetée au buste par une sorte de pièce en latex avec des boucles et des pans. Et sur la tête, un magnifique panache de plumes de coq, en forme de cornes.

Elle est petite, frêle, délicate. Elle ne communique presque pas avec le public, et quand elle le fait, elle a l'air gênée, timide.
Elle a une petite peau lainée qu'elle place sous sa harpe pour en jouer.



Je la regarde de près, je l'écoute de toutes mes oreilles, et le charme opère, m'emporte absolument.
Le nouvel album est déroulé, plus folk, plus mélodique, mais avec des accents rock familiers.
Les textes sont beaux et ça le fait.
Quelques vieux morceaux fouettent les gens "C'mon Billy", "Down by the Water", "Meet ze Monsta"... Quel kif!

J'ai fait une vidéo de mon cru (moisie, donc... Mais je vais bientôt avoir un Iphone!), et je la posterai sans vergogne dès que j'aurai réussi à la pivoter dans le bon sens! :-D

En attendant, une vraie belle bonne vidéo du concert de ce soir, par quelqu'un d'autre (Whoever le bénisse!)


Et un lien temporaire sur le site d'Arte qui présente un concert privé à la Maroquinerie, pour la sortie de l'album, le 14 Février dernier

10 commentaires:

Fa a dit…

les boules de râter ça !!!! j'espère que t'as pris ta place pour queen of the stone age à l'olympia !!!

Mina Pyro a dit…

You bet! J'avais mis une armée sur le coup! Donc, oui, QOTSA, j'y serai aussi. Vivement Mai!

Anonyme a dit…

ct une daube concert de merde

Anonyme a dit…

pj harvey suce ma bite

Mina Pyro a dit…

Merci, Anonyme, pour ton (tes) intervention(s) (je crois reconnaître un style).
Je m'empresse de transmettre à PJ tes conseils et/ou propositions.
N'ayant personnellement pas de bite (note bien que je le regrette, par moments), je ne crois pas être en mesure de partager ton avis éclairé.
J'aurais pu retourner ma veste, sur ton argumentation judicieusement élaborée, mais en fait, non. Voire, ça confirme le bien que je pense de la dame et de son concert.
Merci pour ça, Anonyme.

Julien a dit…

Bonjour,
Je suis tombé par hasard sur ton site, et je le trouve très pertinent et intéressant.
J'étais moi aussi au concert de PJ Harvey le 24 à l'olympia et je partage ton avis. (et moi aussi j'ai eu du mal à trouver des places). J'ai revêtu ma tenue de fan transi, je suis venu 4 heures en avance pour être devant et bien au centre, et là voila pas que la dame se met en retrait sur le coté !!!! Pas grave, j'étais tout près quand même.
Enfin tout ça pour dire que j'ai passé un moment divin, malgré (oui je suis un peu tatillon) la durée du show qui m'a paru très court, même le deuxième appel passioné du public n'a pas suffit. Ainsi, comme tu le dis plus haut, le quasi mutisme de la belle anglaise. Alors je sais c'est pas nouveau, et c'est même ça marque de fabrique. Mais quel pied d'entendre des vieux titres dont certains que je n'avais jamais entendu en live (big exit, angeline, the river etc...) et ceux que tu cites.
Bonne continuation, je suivrai ton site avec grand intérêt.
PS: dommage de voir des commentaires si peu constructifs, tels que ceux plus bas.

Mina Pyro a dit…

Merci, Julien! Je serai ravie de te revoir en ces lieux. :-)
Effectivement, j'ai cru jusqu'au bout qu'elle allait revenir, d'autant que les techniciens retours et façade restaient en place... Peine perdue, et c'est bien dommage.
J'ai aussi trouvé le concert bien court, mais tu sais ce qu'on dit: "Le temps passe vite quand on s'amuse"! Même si elle avait joué une heure de plus, j'aurais voulu rester encore, vautrée sur mon balcon rouge!
J'ai juste trouvé insupportables ces gens qui brisaient la qualité du silence, avant les chansons, beuglant comme des veaux les titres qu'ils voulaient entendre. Comme s'il n'y avait pas de playlist. Comme si elle allait se dire "Ah oui, tiens, je l'avais oubliée, celle là, j'ai trop envie de la jouer, là, maintenant!".
C'est rare, des silences intenses comme ça. Pas un silence gêné, mais un silence respectueux, concentré. Un ange qui passe, une respiration retenue... Rares sont les artistes qui savent générer ce genre de choses.
Mais bon, ça n'enlève rien au plaisir global.
Long live P.J.! ;-)

Julien a dit…

Je suis d accord avec toi.
Un concert plus intimiste à l'olympia, c'était ce à quoi je m'attendait. Et puis la miss à le don d'intriguer et captiver par son constant renouvellement et sa distance (même si j'adore dry).
Et pour finir,sur son dernier album, je trouve qu'elle à su avec brio contourner le piège de la démagogie et des donneurs de leçons.
A bientôt
PS: malheureusement je doute que l'on puisse se rencontrer car je ne suis pas de la région parisienne mais de Toulouse, aucune chance qu'elle vienne jusque là, snif.

Mina Pyro a dit…

Amen!
(je parlais de te revoir sur ce blog!)
;-)

Mirapyde Pharayon a dit…

Salut Mina,
Merci pour ton blog et l'expression de ta passion.
Moi je l'ai raté PJ deg>>
Afin de me changer les idées je me suis dit:
Aujourd'hui c'est le printemps!!!!
18ºC à Paris du bonheur!!!
Il est parti l'hiver qui ne nous quittait plus.
Alors je vous propose de fêter ça.
Je vous invite au spring flashmob-> Freeze de 3 min
Remercions la fée printemps.
...Endroit :
Pyramide du Louvres Emprunte de ce bon Monsieur XIV
Date :
Le 21/03/2011 Le printemps
Heure :
18h CFF
Signe :
Une fleur épinglée ou portée à la main

Vous qui aimez les fées, remercions la fée printemps.

Mirapyde Pharayon (facebook)